Loueurs en meublé : les règles de l’amortissement comptable du bien immobilier :

 dans la catégorie Conseils

Lorsque vous investissez dans la location meublée, il est essentiel de connaitre les règles de l’amortissement comptable pour comprendre le bénéfice qu’il apporte en comparaison à un investissement en location nue.

L’amortissement comptable n’est autorisé qu’au régime du BIC (bénéfices industriels et commerciaux) REEL. En effet, en déclarant au régime du MICRO BIC, vous ne pourrez prétendre à l’amortissement de votre bien.

Lorsque l’on parle d’amortissement, on parle de constater l’usure de votre bien sur un temps donné (en moyenne une trentaine d’année).  Cette usure va se matérialiser comme une charge qui va être calculée par un logiciel comptable.

Cette charge, une fois calculée, va pouvoir être déduite, au même titre que vos charges réelles (factures de charges de copropriétés, taxe foncières etc…) de vos recettes (loyers).

Ainsi, cet amortissement va venir réduire votre résultat imposable, voir le gommer entièrement sur plusieurs années. Vous réalisez ainsi une économie d’impôt sur le revenu, puisque vous devenez peu ou pas imposable sur votre activité de loueur en meublé non professionnel.

Il est toutefois vivement conseillé de confier sa comptabilité à un Expert-comptable spécialisé dans la location meublée, car déclarer son meublé n’est pas chose aisée.

Cela suppose que l’on devienne loueur en meublé non professionnel (LMNP) et impose de nombreuses obligations déclaratives fastidieuses, notamment auprès des services de l’administration fiscale, sans compter une comptabilité LMNP extrêmement spécialisée, comme OPTION REEL.

La société OPTION REEL est une société d’expertise comptable spécialisée dans la location meublée et saisonnière, et gère la comptabilité LMNP et LMP de plus de 20 000 clients.

 

Alexandra GORGA – Collaboratrice comptable